Un temps apparue en danger, l’Argentine s’est bien relancée dans la campagne de qualification pour la Coupe du monde 2018 en Amérique du Sud. Lionel Messi et les siens sont parvenus à dominer Alexis Sanchez et le Chili (1-0).

Outre les incontournables Brésil et Argentine, le Chili fait désormais partie des références sur le continent sud-américain, grâce notamment à deux succès lors des dernières éditions de la Copa America en 2015 et 2016. C’est donc peu dire que l’Albiceleste passait dans la nuit de jeudi à vendredi, à domicile, un test sérieux face à cette Roja toujours difficile à manoeuvrer pour le compte de la 13e journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2018.

D’autant que, depuis le début de cette campagne, les finalistes du dernier Mondial au Brésil sont loin d’être impériaux, en attestent ces quatre nuls et trois revers concédés en douze rencontres avant le coup d’envoi de ce rendez-vous de Buenos Aires. Après une entame compliquée, les troupes d’Edgardo Bauza ont toutefois réussi à rectifier le tir, mais le début de rencontre face aux Chiliens est complexe.

Le Chili virtuellement éliminé

José Fuenzalida est le premier à trouver l’ouverture pour les visiteurs (7e), mais son but est refusé par le corps arbitral pour un hors-jeu. Et voilà que, sept minutes plus tard, le milieu de terrain de Colo-Colo commet une faute dans sa surface de réparation et offre un penalty à Lionel Messi, que la star du FC Barcelone ne manque pas (16e). Tout est joué dans cette partie accrochée que le Parisien Angel Di Maria disputera dans son intégralité.

L’Albiceleste s’offre trois points précieux qui lui permettent de remonter à la troisième place du classement, avec notamment un point d’avance sur la Colombie de James Rodriguez, qui avait dominé la Bolivie sur le même score (1-0) un peu plus tôt dans la soirée. Le Chili se retrouve de son côté désormais dans une position inconfortable, à la 6e place, à égalité de points avec l’Equateur, cinquième et virtuel barragiste intercontinental.